bSFrance lance un groupe pour travailler sur « Comment standardiser les maquettes DOE dédiées à la Gestion, l’Exploitation et la Maintenance ? » qui sera animé par Julien MARTIN.
Une 1ère réunion sous forme de webinaire aura lieu le 24 novembre de 9h30 à 12h30. Pour participer et continuer de recevoir des informations sur le BIM GEM et bSFrance merci de vous inscrire (le lien pour assister ce webinaire est disponible à la fin du formulaire).

Pour répondre à quelles problématiques professionnelles-opérationnelles ?
L’aboutissement du processus BIM vise à produire des jumeaux numériques pouvant être exploités et maintenus tout au long de la vie du projet physique. Néanmoins, il existe à ce jour un manque de standardisation des maquettes DOE (Dossier des Ouvrages Exécutés) et DEO (Dossier d’Exploitation des Ouvrages) et DUIO (Dossier des Interventions Ultérieures sur Ouvrages) sur les points suivants :
– Données (LOIN) à intégrer dans ces modélisations ;
– Codification et classement de ces données ;
– Structuration de la modélisation divergent selon les outils de GMAO utilisés, cela rend cette partie non open ;
– Stockage et maintenance de ce jumeau numérique (voir CDE et archivage) ;
– Prise en compte dans l’évolution des ifc (pour que l’ifc soit le garant du fichier exploitable dans 40 ans à contrario des formats propriétaires qui intègrent peu ou pas assez ce
risque).

Les travaux visent…
Dans un 1er temps à :
– Définir ce que couvre le BIM GEM selon bSFrance ;
– Lister les cas d’usages liés à ces processus ;
– Collecter les données utiles aux différents intervenants de l’exploitation et de la maintenance ;
– Définir les structurations de ces données et leurs LOIN ;
– Etat des lieux des outils et process existants.
Dans un 2ème temps à :
– Rédiger un guide de bonnes pratiques sur la structuration des maquette DOE/DEO et d’exploitation de ces modélisations.
– D’auditer les convergences entre les solutions de GMAO ;
– De dresser les différences (structurelles et pas de fonctionnalités, ce n’est pas un benchmark) ;
– Test d’imports ;
– De proposer des axes d’amélioration des convergences (un MOA devrait pouvoir changer de prestataire sans refaire tout son mappage) ;
– De préconiser les modalités de stockage et d’entretien de ce jumeau numérique.
Et enfin, dans un 3è temps à :
– De travailler sur l’IDM et la MVD concernés ;
– Voir pour l’intégration de ces MVD au sein de bSI et des principaux éditeurs ;
– De faire des préconisations sur l’ifc sur : Ce qui ne devrait pas changer ou être maintenu selon les prochaines versions des ifc ; Ce qui devrait apparaître.

Membre de bSI depuis 1996, buildingSMART France – Mediaconstruct, association loi 1901, accompagne la transformation digitale de la Construction par le développement de l’openBIM et de bonnes pratiques de travail en BIM. Son objectif : la continuité numérique entre Construction, Exploitation et Territoires.

NOUS SUIVRE

                      

© Copyright 2019 Mediaconstruct - Mentions Légales

X