Mieux appréhender les objets génériques BIM

Juil 11, 2019

Parmi les sujets des 3 ateliers pratiques du BIM’s day de juin : les objets BIM et plus particulièrement les objets génériques. Une occasion de définir clairement ce qu’est un objet BIM et de faire le point sur les travaux techniques en cours (cf :article sur les IFC et la sémantique métier) mais surtout d’avoir un retour d’expérience d’organisations professionnelles qui ont développé des objets pour leur filière. Ce thème a beaucoup intéressé à en croire la participation des présents à cet atelier. Retours sur cet atelier.

Pour la réalisation des dictionnaires d’objets génériques, les 3000 propriétés répertoriées par POBIM vont-elles « s’imposer »? Le fichier Excel POBIM est en téléchargement gratuit (lien : http://www.batiment-numerique.fr/news/114/27/Projet-PO-BIM-Publication-des-resultats.htm).POBIM ne nomme et ne définit que des groupes de propriétés dont certaines peuvent caractériser une géométrie. POBIM ne caractérise pas la représentation géométrique de l’objet et ses relations de liaisons aux autres objets comme le font les objets « natifs » présents dans les logiciels de CAO ou comme cela est fait dans une description IFC.

Existe-t-il une plate-forme dédiée spécifiquement à la mise à disposition d’objets génériques BIM ? Non. Une fois réalisés, les objets génériques peuvent être mis à disposition sous forme de géométrie et/ou de datas sur des plateformes commerciales voire être mis à disposition sur le site de l’organisation professionnelle. Il faut savoir que :

  • la plupart des plateformes d’objets du marché commencent à intégrer les propriétés POBIM dans la description de leurs objets.
  • néanmoins, les objet en téléchargement (ex .rfa pour Revit) sont majoritairement des catalogues d’objets et dans ce cas leurs valeurs peuvent être – comme pour les objets génériques – uniques, ou liste, ou plage, ou mini, ou maxi etc.

REX objets génériques BIM de la Fédération française des Tuiles et des Briques. La démarche a été initiée en 2017 pour avoir des objets génériques permettant d’être présent dans la prescription, dès les phases amont des projets, mais aussi structurer la description des solutions “terre cuite” pour l’ensemble de la filière.  L’ambition était in fine de sensibiliser et de faire monter en compétence les industriels de la Terre cuite sur le sujet du BIM, y compris les TPE. « Il était important de prendre ce sujet en main, au risque que d’’autres le fassent et moins bien, faute de connaissances de nos produits » précise la FFTB. Les questions étaient nombreuses : A quoi et à qui cela va-t-il servir ? Est-ce qu’il n’existe pas déjà quelque chose (bibliothèques d’architecte par ex.) ? Comment se sert-on de cet objet générique : dans une maquette ou dans un logiciel de calcul ? Comment, une fois dans un logiciel, la data peut être modifiée et/ou transférée dans un autre logiciel ?… Pour trouver la bonne direction, cela a pris du temps : et l’enthousiasme du départ a été quelque peu freiné par la découverte de l’ampleur de la tâche. Se faire aider par un spécialiste extérieur a été précieux dans ce contexte où le BIM est toujours en devenir. « Au cours du projet, il est apparu nécessaire à la FFTB de faire apparaître la notion d’objets dits « collectifs », c’est dire d’objets génériques validés collectivement. ​ Nos objets sont libres d’accès via la plateforme BIM&Co  – qui intègre un visualisateur… mais la 3D n’a aucun intérêt soyons clairs…. Les product data templates – PDT – peuvent être téléchargés au format xls aussi. Nous sommes heureux de faire profiter notre expérience à d’autres en la partageant dans la cadre de la rédaction d’un guide méthodologique au sein du groupe de travail « Product Room » de buildingSMART France, guide qui sera publié avant la fin de l’année » explique Laetitia Bertel de la FFTB.

REX BIM-Energies d’objets génériques d’IGNES-GIMELEC. Les objets génériques créés sont issus d’un travail de co-construction avec les utilisateurs, qui a permis de définir 7 modèles d’objets BIM et près de 200 propriétés : les tableaux électriques, les tableaux divisionnaires, les socles de prise de courant, les dispositifs de commande, les ASI ou encore l’éclairage de sécurité (téléchargeables gratuitement sur la plateforme BIM-Energies https://bimenergies.bimandco.com/ ). Chaque équipement est présenté avec les éléments indispensables à son intégration dans une maquette numérique : une représentation graphique en 3 dimensions, enrichie d’informations sur son fonctionnement, ses caractéristiques et ses liens avec d’autres objets. Les modèles d’objets sont exploitables et interconnectables sous Revit 2017. La phase d’expérimentation collaborative avec des utilisateurs de ces modèles (architectes, bureaux d’études, installateurs et autres acteurs du bâtiment) a permis d’enrichir les modèles d’objets en tenant compte des pratiques et des besoins. GIMELEC et IGNES se fixent comme objectif d’enrichir la bibliothèque par la mise en ligne de nouveaux modèles d’objets, en continuant de s’appuyer sur le retour d’expérience des utilisateurs. Cette structuration neutre et partagée par la filière permettra d’optimiser la phase de transition de l’objet générique vers l’objet fabricant. Ce travail reprend les acquis normatifs internationaux du domaine électrotechnique (CEI, CLC, AFNOR). Il est conforme au document PR NF EN ISO 23386, gage d’unicité et de fiabilité. Il est inscrit dans le recensement POBIM réalisé sous le PTNB.  Cette initiative a été mise en place au bénéfice de la filière tout entière et constitue une réelle opportunité de dialogue concret et constructif entre les parties prenantes pour faire avancer le BIM et en dégager toute sa valeur ajoutée.

Et au cœur des objets BIM…Comment passer de la phase définition de propriétés en langage métier à la phase production de données exploitables par les machines ? C’est un travail qui doit être réalisé filière par filière, et de manière interprofessionnelle pour les sujets transverses (ex : thermique, acoustique…), en s’appuyant sur les méthodologies et process proposés par la CN PPBIM. Le travail sur le dictionnaire a pour objectif de définir un référentiel unique ou chaque terme (propriété et groupe de propriétés) sera identifié par une clé informatique. Le but est que tout champs d’information dans une base de données ou dans un logiciel soit identifié sur une clé, ce qui fait que toute information produite dans un champ pourra être véhiculé dans un autre champ portant la même clé.

 

A noter
Un grand nombre de participants à la Product Room de buildingSMART France – Mediaconstruct sont également experts à la CN PPBIM à l’Afnor qui traite des sujets de normalisation des process et méthodologies du BIM. Certaines de ces personnes contribuent également à la normalisation produits de leur filière. Ce fonctionnement assure ainsi les liens entre les différentes instances, faire remonter des spécifications émanant du marché à la normalisation mais aussi pour la faire descendre vers le terrain.

Pour les membres et les inscrits à l’évènement, pour retrouver toutes les présentations du BIM’s day du 28 juin : contactez-nous !

Save the date le 24 septembre 2019 pour un BIM’s day digital « continuité numérique » sur Webikeo

Membre de bSI depuis 1996, buildingSMART France – Mediaconstruct, association loi 1901, accompagne la transformation digitale de la Construction par le développement de l’openBIM et de bonnes pratiques de travail en BIM. Son objectif : la continuité numérique entre Construction, Exploitation et Territoires.

NOUS SUIVRE

                      

© Copyright 2019 Mediaconstruct - Mentions Légales

X