Le digital change de la Construction

Fév 6, 2019

Digital Change (Nantes) est passé, qu’en retenir ? Retours sur cet évènement du Grand Ouest où buildingSMART France était présent aux côtés de Novabuild et de ses membres qui exposaient à cette 3ème édition de ce salon du numérique. Le BIM GEM (gestion-exploitation-maintenance) est clairement la tendance numérique de fond du monde de la construction pour aboutir à la smart city, et même plus les smart territoires. Et au final, le big data trouve des débouchés dans le monde de la Construction, au travers de la blockchain ou des compétences émergentes (type : data analyste).

Ils l’ont dit :

  • Le BIM exploitation c’est finalement la performance des usages sans subir le bâtiment. Avec le BIM on fait du rétropédalage par rapport à la chaine d’activités traditionnelles puisqu’on on construit des lieux de vie, pour des usages et des usagers. La remontée amont de l’exploitation introduit une nouvelle dynamique pour concevoir. Ne pas chercher l’exhaustivité quand on modélise dans le cadre d’un BIM GEM, mais avoir des informations à bon escient et savoir où les trouver. Ne pas passer 80 % du temps à nettoyer la donnée mais à lui donner du sens et à la rendre utile. Pour cela, nous avons besoin de travailler avec des informations structurées et hiérarchisées, ce qui implique une convergence des modèles de data du monde de la construction, l’exploitation et de l’IoT. Une utilisation en temps réel suppose de s’être mis d’accord en amont sur la mise à jour des données et de la connectique : un BIM pas actualisé n’a aucune utilité, aucune valeur. Apparait alors une nouvelle mission pour la tenue de l’écosystème : celle du BIM data manager. Thomas Huerre, Engie 
  • Il y a 2 ans, la demande digitalisation du patrimoine immobilier était encore rare, nous recevons désormais 10-15 demandes par semaine. Cela devient une réalité qui ouvre la voie à l’usage du BIM en exploitation. Mathieu Rigaud, VINCI Facilities 
  • Démarche BIM amorcée en 2012 et notre retour est clair : cela réduit erreurs qui polluent les échanges entre MOE et entreprises de construction ou lots techniques, il renforce la phase études, la qualité du projet, la maîtrise des quantitatifs donc le respect délais et l’enveloppe du projet. Comme la maturité des acteurs est hétérogène, le métier de « monteur d’opération » évolue (intégration des aspects informatiques importants – gestion de l’IFC notamment), nous préférons les marchés en BIM en conception-réalisation pour avoir un acteur MOE et entreprise en interface. A la fin de l’opération, le but est de produire un DOE exhaustif en BIM, complet et numérique avec la bonne localisation des composants en vue de pouvoir l’exploiter. Aussi nous travaillons en IFC. Nous accompagnons les intervenants sur la compréhension de la codification utilisée pour notre système de gestion patrimoniale qui doit s’articuler la démarche BIM pour référencer les DOE numériques et les informations enrichies. Interopérabilité, reproductibilité, codification, normes de process, responsabilité du BIM manager sont essentiels pour nous. Edouard Maison, Nantes Métropole Habitat 
  • Créer un digital twin – avatar numérique du bâtiment – pour avoir des informations fiables tout au long de son exploitation et notamment au moment de la revente du bien immobilier : c’est une vraie plus-value. Simon Gouesnard, Technical data Management 
  • La data c’est huile de la mécanique de la Smart City, pour des villes et métropoles intelligentes de demain. Mickael Suchanek, Bouygues Energie et Services 
  • La blockchain peut être définie comme une technologie de stockage et de transmission de données de manière transparente, sécurisée et sans intermédiaire.Pour simplifier, la blockchain est à la transaction/la valeur ce que l’Internet est à l’information. La blockchain utilisée d’abord dans le secteur financier, peut aussi servir à la gestion de l’énergie, à la certification des domaines BIM, mais aussi à l’optimisation de la gestion de projet du BTP, l’automatisation des paiements et la gestion les risques sur un chantier dans le cadre de la smart construction. Le BIM de demain c’est le BIM connecté et circulaire pour interagir avec l’Industrie 4.0. Karim Beddiar, CESI

 

Prochain rendez-vous pour mieux pratiquer le BIM et développer vos services autour de la transformation digitale de la Construction : BIM World 2 et 3 avril (Porte de Versailles)
inscription EXH-VIS-3002703 : accès gratuit expo / BSMDC18  : -15 % Pass Congrès – venez sur notre village en H49 avec 18 exposants

Membre de bSI depuis 1996, buildingSMART France – Mediaconstruct, association loi 1901, accompagne la transformation digitale de la Construction par le développement de l’openBIM et de bonnes pratiques de travail en BIM. Son objectif : la continuité numérique entre Construction, Exploitation et Territoires.

NOUS SUIVRE

                      

© Copyright 2019 Mediaconstruct - Mentions Légales

X