” Des adhérents du collège MO-Exploitation de Mediaconstruct – à savoir ADP-I, le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Habitat 76 et Laurenti – reviennent sur l’utilisation du BIM en par les maitres d’ouvrage et les gestionnaires de patrimoine, indiquant notamment les pistes de travail à développer. Mediaconstruct va d’ailleurs contribuer à faire vivre le kit BIM en exploitation prochainement mis sur la place publique par la Fedene et Syntec Ingénerie.

BIM pour la MO et BIM pour la GEM

« Plus que jamais, la question « pour quel usage final » s’impose préalablement à tout engagement. Vous êtes les utilisateurs finaux et votre rôle est fondamental dans le management du process BIM. Plus tôt la maîtrise d’ouvrage établit son cahier des charges en matière de BIM, mieux le processus BIM sera maitrisé et compris par tous les acteurs intervenants dans la conception, la réalisation et les interventions ultérieures sur les ouvrages à exécuter. La définition des objectifs de la MO est la base de toute stratégie de modélisation et d’information des maquettes. Se lancer dans la démarche, c’est anticiper aujourd’hui l’usage qui sera fait demain du modèle. Il est à souligner que, au-delà des projets neufs, l’enjeu pour les MO-exploitation réside surtout dans l’exploitation du patrimoine existant. Or la modélisation du patrimoine existant peut représenter un investissement important qui doit être impérativement optimisé pour l’usage qui en sera fait. Toute la stratégie BIM GEM doit reposer sur les besoins et l’utilisation futurs. » explique Julie Greguor-Henault d’ADP-Ingénierie.  Thibault Masson du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté insiste d’ailleurs : « La maîtrise d’ouvrage et la gestion de patrimoine représentent deux processus liés mais avec des enjeux bien différents. Par “maîtrise d’ouvrage” on entend les processus de conception puis de construction, et par “gestion de patrimoine” l’utilisation, l’exploitation des données du bâtiment dans un logiciel de gestion de patrimoine. Cette GEM s’appuie, certes, sur l’exploitation de maquettes numériques issues de DOE (d’un processus de maîtrise d’ouvrage), mais aussi sur du relevé d’existant. C’est la grande problématique pour la plupart des maîtres d’ouvrages publics : ne pas avoir de base de données décrivant leur parc immobilier. Je pense donc qu’il ne faut pas restreindre le “métier de maître d’ouvrage” à de la conception-réalisation, mais qu’il faut considérer le potentiel du travail de gestion de patrimoine, qui est un vecteur d’économie dans le coût global des bâtiments. Dans ce cadre, les données utilisées en gestion de patrimoine sont très souvent communes aux gestionnaires de patrimoine, et le focus est mis sur la gestion des locaux ».

Les sujets BIM au coeur la maitrise d’ouvrage et de l’exploitation

Les MO ont besoin de disposer d’un système de classification BIM standardisé.

Les cahiers des charges pour la mise en place des projets BIM en MO et en GEM sont des supports fondamentaux et concerne :

  • les outils  (à quoi est connecté le BIM après l’exécution et la réception des ouvrages et pour quels besoins ? Si le besoin est essentiellement la gestion des surfaces, il est bien évident qu’il n’y aura pas forcement de systèmes modélisés en BIM GEM. Inversement si le besoin est de gérer uniquement les systèmes, peut-on alléger la modélisation architecte et structure dans un souci d’économie d’investissement).
  • la modélisation et d’information du patrimoine existant ;
  • la modélisation et d’information du patrimoine neuf.

Dans le cadre d’opérations sur l’existant, les gestionnaires qui ont numérisé leur patrimoine souhaitent communiquer les maquettes numériques des bâtiments concernés aux maîtres d’œuvre, puis mettre à jour leur base patrimoniale à partir des maquettes obtenues à l’issue des travaux. C’est un processus clé puisqu’on réhabilite plus qu’on ne construit mais ceux qui l’ont expérimenté rencontrent souvent des difficultés. A ce jour, lors de travaux d’actualisation de maquettes numériques IFC dans différents logiciels CAO, des défauts d’interopérabilité ont été identifiés par la région Bourgogne Franche-Comté. Une problématique dont le collège MO-Exploitation s’est saisi pour assurer au gestionnaire de patrimoine la mise à jour – inévitable – de son parc BIM.

Il serait aussi opportun de définir les données maitrise d’ouvrage et GEM afin que cela puisse être utilisable pour d’autres projets (classification, certification, chartes, etc) : c’est ce qui est évoqué dans le collège MO-Exploitation, de croiser les données de la région Bourgogne Franche-Comté et de celles d’Habitat 76. D’autres pistes sont également à développer autour des référentiels techniques, des composants et des produits dans le BIM comme l’explique P.Cottard d’Habitat 76.

A ce jour, il faut encore informer les maitres d’ouvrage et les exploitants pour les amener sur le chemin du BIM « raisonné », dans une logique de mutualisation des bonnes pratiques. C’est dans cet esprit que la Fedene et Syntec Ingenierie mettent à disposition des acteurs GEM une brochure et un kit « BIM en exploitation » à faire évoluer ensemble : Mediaconstruct sera au rendez-vous !

En savoir plus : La FEDENE et SYNTEC-INGENIERIE organisent une conférence de presse le 13 septembre pour présenter leur document de référence commun sur le BIM Exploitation, solution pour garantir la continuité des données de la conception à l’exploitation d’un bâtiment. 

Membre de bSI depuis 1996, buildingSMART France – Mediaconstruct, association loi 1901, accompagne la transformation digitale de la Construction par le développement de l’openBIM et de bonnes pratiques de travail en BIM. Son objectif : la continuité numérique entre Construction, Exploitation et Territoires.

NOUS SUIVRE

                      

© Copyright 2019 Mediaconstruct - Mentions Légales

X