” Il faut que les professionnels d’un projet en BIM puissent se servir d’e-catalogues produits/systèmes constructifs pour renseigner la maquette numérique, d’abord avec des objets génériques puis avec des produits commerciaux. Pour y parvenir, le secteur va pouvoir s’appuyer sur la norme XP P07-150 qui va permettre de créer un dictionnaire de propriétés. C’est d’ailleurs le travail qui a été attribué à Mediaconstruct par le PTNB pour créer un dictionnaire de propriétés/ouvrages, référence française et partagé par tous les acteurs.

La norme XP P07-150

Cette norme, publiée en décembre 2014, propose une méthodologie pour réaliser des dictionnaires de propriétés produits et ouvrages, modèle de définition des propriétés ou groupe de propriétés ainsi qu’un cadre organisationnel de validation/modification des propriétés (collège des experts). Cette norme décrit donc « comment définir une propriété » mais aussi « comment la gérer une propriété, de sa création à son archivage». La norme XP P07-150 définit également comment différents dictionnaires peuvent converger : on parle ainsi d’harmonisation. Petite précision : la norme XP P07-150 a été connue sous le nom de «PPBIM » qui représente aujourd’hui la commission de normalisation BIM de l’Afnor initiée par l’AIMCC.

Propriétés et dictionnaire

Les propriétés des produits et équipements utilisés dans la construction représentent des données descriptives : relatives soit aux exigences du projet soit à leur fabrication. C’est un complément d’information indispensable au standard ISO-IFC. Cependant, il faut les structurer uniformément.
Chaque fabricant pour réaliser son e-catalogue décrit ses produits suivant une liste de propriétés, les éditeurs implémentent des propriétés dans leurs logiciels de conception ou de calcul… mais pour converger cela suppose que les propriétés soient identifiées de la même manière pour que ces deux mondes « matchent ». Il est donc impérieux de créer un « dictionnaire de propriétés produits, ouvrages» qui donne un socle commun pour le développement et l’intégration des e-catalogues dans un processus BIM. Ce dictionnaire a donc vocation à devenir la référence pour que tous les acteurs parlent le même langage.

Les objets génériques

Dans l’univers du BIM, un objet peut être macro (un bâtiment) ou micro (une visse) auquel est attaché de l’information : un modèle géométrique fonctionnel (pour la CAO) et un modèle descriptif, informationel. En phase conception jusqu’au marché de travaux, il faut pouvoir préciser les exigences attendues dans les phases amont du développement de la maquette numérique. Les professionnels ont besoin d’objets « neutres» qui ne fassent pas référence à une marque ou une solution spécifique, mais qui intègrent les caractéristiques techniques utiles au projet. Ainsi la liberté de variantes et de prescription est ainsi respectée. Le portail de la National BIM Library distingue d’ailleurs clairement les objets génériques (516) de ceux proposés par les industriels (3911).

Pour aller plus loin :

Membre de bSI depuis 1996, buildingSMART France – Mediaconstruct, association loi 1901, accompagne la transformation digitale de la Construction par le développement de l’openBIM et de bonnes pratiques de travail en BIM. Son objectif : la continuité numérique entre Construction, Exploitation et Territoires.

NOUS SUIVRE

                      

© Copyright 2019 Mediaconstruct - Mentions Légales

X