C’est à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC) que le nouveau mastère spécialisé « BIM Conception intégrée et cycle de vie du bâtiment et des infrastructures » a été officiellement lancé le 24 septembre dernier. Pour l’occasion, partenaires et professeurs étaient réunis autour de la première promotion.

Architectes, ingénieurs, industriels, économistes de la construction… Ils sont 37 à avoir été admis au nouveau mastère spécialisé BIM de l’École des Ponts Paris Tech et l’École spéciale des travaux publics. Et ils seraient une quinzaine à déjà figurer sur la liste d’attente pour la prochaine session ! Le lancement du MS BIM est un véritable succès. Première formation diplômante « BIM » en France, ce mastère spécialisé innove, tant sur le fond que sur la forme. « L’enjeu est de rendre les participants capables d’intervenir, a` l’aide de la méthodologie BIM, dans l’ensemble des process du cycle de vie des projets : de la conception jusqu’à la passation des marches et la gestion des cycles de vie », précise Christophe Castaing, à la tête d’OpenINFRA et responsable du module Management de projets du MS. Au programme ? 400 heures d’enseignement dont une grande partie en e-learning, une semaine par mois sur les campus de Cachan et Marne-la-Vallée, 12 modules théoriques, des ateliers pratiques… Une occasion unique de réunir les différents acteurs de la filière Bâtiment pour leur apprendre à partager une vision globale de la maquette numérique. « Notre objectif de mutualiser les connaissances au sein de l’équipe pédagogique est atteint », évalue Jacques Grandjean, responsable du Pôle Mastères spécialisés à l’École des Ponts ParisTech.

Une formation référence

Mixité aussi du côté des stagiaires : cette première promotion est constituée à 35 % d’architectes et 48 % d’ingénieurs. Industriels et économistes de la construction sont aussi représentés. « Notre ambition est de créer une communauté des acteurs du BIM, affirme Olivier Celnik, codirecteur du MS. Parmi les motivations évoquées par les candidats, 39 % souhaitent renforcer leurs compétences dans ce domaine et ils sont 26 % à revendiquer la fonction de BIM manager comme activité principale. » Depuis le début l’année 2014, la mobilisation de toute la profession se ressent, notamment après l’intervention de Cécile Duflot en mars, puis la nomination par Sylvia Pinel de Bertrand Delcambre comme « Ambassadeur du bâtiment numérique ». « Il existait un besoin de formation référence, nous y répondons avec ce master », conclut Olivier Celnik.

Mais ne nous méprenons pas ! Les auditeurs de ce nouveau mastère ne sont « en aucun cas des cobayes, mais bel et bien des pionniers », comme le précise Carole Le Gall, directrice générale du CSTB, qui a tenu à féliciter cette première promotion : « Vous êtes les acteurs de la révolution numérique en marche. Pour atteindre les performances que l’on souhaite, il est essentiel d’adopter une nouvelle façon de travailler et de travailler ensemble en pensant le bâtiment dans son cycle de vie. »

Développer des réseaux

Travailler ensemble, tel est donc le mot d’ordre de cette promotion. Et cela se lit sur les visages enthousiastes de ces précurseurs ! Paterne Bulcourt, responsable projets au sein du cabinet CBA Architecture à Rouen, utilise le BIM depuis une dizaine d’années mais déplore parfois un manque de méthodologie. « Je me suis inscrit à cette formation dans le cadre d’une vraie démarche qualité. Mon objectif est de gagner en temps et en efficacité. Je souhaite également promouvoir la maquette numérique auprès de nos partenaires au quotidien. »

Ingénieur ESTP chargé d’étude BIM chez Oger International, Benoît Dietz apprécie pour sa part de se confronter à d’autres points de vue sur la maquette numérique et attend beaucoup des expérimentations menées de concert dans le cadre des ateliers pratiques. Côté industriels, Roland Dominici, récemment promu chef de projet Europe BIM chez Siniat, entend approfondir ses connaissances afin de garantir le succès de la mission qui lui a été confiée : « Même si la pratique du BIM s’inscrit dans la continuité de ce que nous faisons déjà, le BIM est un nouveau processus collaboratif, dont la finalité est, pour les industriels, de fournir des objets paramétriques, systèmes et produits, intégrables à la maquette numérique. Nous en sommes au début mais la récente directive européenne ainsi que les engagements du gouvernement français vont rendre le BIM incontournable à l’horizon 2017. »

Richesse des enseignements

Et pour débuter, rien de mieux que de se poser les questions essentielles telles que : qu’est-ce que le BIM ? « Au fil des cours, nous serons en mesure de donner une définition qui soit la plus largement partagée par les utilisateurs », commente Roland Dominici.

Parmi ces utilisateurs figurent les économistes de la construction, qui sont représentés dans cette promotion par Florian Pouilly (GBA-ECO). « Avec ce master, je souhaite participer à l’évolution des pratiques autour du BIM, pour les appliquer dans ma propre structure mais aussi pour y associer l’ensemble de mes confrères économistes. Cela ne se fera peut-être pas demain mais nous pouvons d’ores et déjà, et notamment en partageant nos retours d’expérience, adopter les bons réflexes. » Tous soulignent la richesse et la diversité des intervenants et du contenu pédagogique, ainsi que l’esprit d’équipe qui conduira à n’en pas douter à la constitution d’un réseau de professionnels impliqués. Rendez-vous à la remise des diplômes !

Ce mastère BIM n’aurait pas pu voir le jour sans :

  • le soutien de la Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du Conseil, de l’Ingénierie et du Numérique (CINOV), l’Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes (UNSFA), l’Union nationale des Économistes de la construction (UNTEC ) et SYNTEC Ingénierie ;
  • l’école des Ponts ParisTech (ENPC) dont Jacques GRANDJEAN, qui a eu confiance dans cette formation et qui a décidé de porter les développements de ce cursus en co-accréditation avec l’ESTP Paris ;
  • l’Université Numérique Ingénierie et Technologie (UNIT) et UTOP, qui ont apporté une grande partie des financements nécessaires au développement d’une formation en partie à distance, pluri-partenaires et innovante ;
  • et l’association avec d’autres écoles d’ingénieurs et d’architecture (Arts et Métiers ParisTech, l’École Nationale des Sciences Géographiques, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, les écoles d’Architecture de Marseille, Toulouse et Paris-Val-de-Seine et ECOTEC).

Membre de bSI depuis 1996, buildingSMART France – Mediaconstruct, association loi 1901, accompagne la transformation digitale de la Construction par le développement de l’openBIM et de bonnes pratiques de travail en BIM. Son objectif : la continuité numérique entre Construction, Exploitation et Territoires.

NOUS SUIVRE

                      

© Copyright 2019 Mediaconstruct - Mentions Légales

X